Notre priorité : votre santé

Suite aux annonces gouvernementales, l’accès au château nécessite la présentation d’un pass sanitaire. 

Ce pass peut prendre différentes formes :
- Un certificat de vaccination attestant d’un cycle vaccinal complet et du délai nécessaire après la dernière injection, 
- Un certificat de test PCR ou antigénique de moins de 48 heures (les autotests ne sont pas valables),
Des tests antigéniques sont réalisables à l'entrée des Carrières de Lumières (résultats en 15 min // tarif : 25€, payable en espèces sur place et gratuit pour les ressortissants français).
- Un certificat de rétablissement de la COVID-19 (test positif de plus de 11 jours et de moins de 6 mois).

Le pass sanitaire peut être présenté sous forme papier ou numérique.
Pour les enfants de 12 à 17 ans la présentation du Pass sanitaire ne s’appliquera qu’à partir du 30 septembre. 

Merci pour votre compréhension, 
L'équipe du Château des Baux-de-Provence

Les sites Culturespaces
Musées et centres d’art
Monuments historiques
CENTRES D’ART NUMÉRIQUES

Suite aux annonces gouvernementales, l’accès au château nécessite la présentation d’un pass sanitaire. En savoir plus

EXPOSITION
Picasso, mon ami par Lucien Clergue
Du 1er mai au 28 octobre

À l’occasion de l’exposition Picasso et les maîtres espagnols aux Carrières de Lumières, Culturespaces propose aux visiteurs de découvrir Picasso à travers une exposition de photographies au Château des Baux-de-Provence. 
Les photographies de Lucien Clergue, exposées en plein-air, ont été prises entre 1953, date de sa rencontre avec Pablo Picasso et 1973, date de la mort de ce dernier. Elles témoignent de l’intimité et de la filiation artistique qui existaient entre les deux hommes tout au long de ces deux décennies prolifiques et inspirées.

Une exposition de photographies en plein-air

Lorsque le jeune photographe, Lucien Clergue, rencontre Picasso à Arles, le vieux maître espagnol est déjà au faîte de sa gloire. C’est alors que se crée une amitié de 20 ans à laquelle seule la mort mettra un terme.

Picasso, un père spirituel
Nous sommes en 1953. Lucien Clergue a 19 ans. Picasso pourrait être son grand-père. Il sera beaucoup plus : un père spirituel. Pendant les deux décennies que durera leur amitié, les deux hommes se verront fréquemment et chaque fois Picasso se penchera sur le travail de son ami, il lui dira: « Tes photographies sont les carnets de croquis du Bon Dieu». Cette curiosité bienveillante, qui ira jusqu’à la collaboration puisque Picasso lui dessinera quelques couvertures de livres, sera, tout au long de ces années, un puissant encouragement pour Clergue à poursuivre son oeuvre.

Les images exposées révèlent les rencontres, notamment avec Jean Cocteau, leur passion commune pour la tauromachie, leur affection pour l’univers des saltimbanques et des arlequins tout comme l’importance de la guerre et de la mort sur leurs oeuvres.

« Ces images racontent vingt ans de sa vie et vingt ans de la mienne. Nous avions cinquante-trois ans de différence, un monde, et pourtant rien! Il avait une telle façon de vous mettre de plain-pied avec lui ! » Lucien Clergue

 

Visuel du bandeau : Lucien Clergue, "Picasso à la plage, Cannes, 1955", Atelier Clergue, SAIF, 2018

Lucien CLERGUE, « Jean Cocteau, Pablo Picasso et Luis Miguel Dominguin, Tournage du Testament d’Orphée, Les Baux de Provence, 1959 », Atelier Clergue, SAIF, 2018 / © Adagp / Comité Cocteau, Paris 2018
Lucien CLERGUE, « Pablo Picasso à la féria de Nîmes, 1959 », Atelier Clergue, SAIF, 2018